Semer des plantes messicoles

Il est possible d’ensemencer une parcelle entière ou d’implanter seulement une bande. Dans les deux cas l’itinéraire cultural suivi pour l’implantation de plantes messicoles est le même que pour la culture de céréales.

 

Choisir les espèces

Les céréales accompagnent naturellement les plantes messicoles mais ne sont pas indispensable à leur croissance. Semer une espèce messicole seule est donc envisageable mais il est plus intéressant d’un point de vue écologique et paysager de les semer en mélange de plusieurs espèces et/ou avec une céréale.

L’hybridation entre populations horticoles et populations sauvages de plantes messicoles est identifiée comme un risque majeur de perte de diversité chez ces espèces. Il est donc impératif de privilégier l’utilisation de graines sauvages et locales. D’autant plus que l’origine locale des graines permet d’obtenir des plantes adaptées aux conditions du site d’implantation.

Pour choisir un mélange adapté et trouver des graines, vous pouvez récolter les graines des plantes que vous trouverez dans vos champs. Un producteur de semences marquées « Vraies messicoles » saura vous proposer des graines de plantes messicoles de provenance locale, adaptées au territoire, et respectant la ressource. Le Conservatoire Botanique National le plus proche pourra vous orienter vers un producteur si nécessaire ou accompagner les collectivités dans leur projet.

 

Itinéraire cultural conseillé

1. Eliminer la végétation sur friche ou espace vert

Il faut éliminer les adventices déjà présentes en septembre avec une tondeuse avec bac de récupération ou un girobroyeur et passage de râteau pour exporter les résidus.

 

2. Réaliser des « faux semis »

Sur sol agricole comme en espace vert, il est possible de réaliser un faux semis. L’objectif est de réaliser un travail du sol favorable à la germination des adventices pour les détruire ensuite par un travail superficiel du sol. Passer le motoculteur ou la charrue (ou un cover crop ou une herse rotative) en septembre pour obtenir une surface favorable à la germination puis déchaumer enfin éliminer les plantules germées avec un motoculteur ou un cultivateur en octobre avant le semis. Si de très nombreuses plantules germent vous pouvez effectuer une deuxième intervention similaire dans les 2 à 3 semaines qui suivent.

 

3. Préparer le « lit de semences »

Le passage d’un motoculteur, d’un cultivateur ou d’un outil à dent en octobre permet de créer une surface favorable à la germination des messicoles. Ce travail du sol doit être fin et superficiel (jusqu’à 5 cm de profondeur) pour ne pas faire remonter à nouveau des graines d’adventices.

 

4. Semer

Le semis se réalise entre fin septembre et fin octobre pour permettre aux plantules de se fortifier avant les gelées. Il peut s’effectuer de différentes façon, de manière mécanisée ou manuelle, en mélangeant les graines de plantes messicoles avec les semences de céréales ou en semant d’abord la céréale puis les plantes messicoles ou en semant uniquement des messicoles.

Indépendamment de la manière choisie, il faudra s’attacher à semer les graines de plantes messicoles en surface, un semis en profondeur ne permet pas une bonne germination des plantes messicoles. A la suite du semis réaliser un passage d’un rouleau ou d’un cultipacker.

Grâce à des essais d’implantations, le Conservatoire Botanique peut vous conseiller sur les espèces et les densités de graines à utiliser. Les graines peuvent être mélangées à un composant de la même taille (semoule, farine, sable par exemple) pour faciliter le semis.

 

5. Récolter

Plusieurs interventions sont possibles une fois que la végétation est sèche selon l’objectif fixé.

Pour pérenniser votre fleurissement l’année suivante, fauchez à maturité et évacuez les résidus de la céréale et des messicoles; les graines de messicoles sont pour la plupart déjà tombées au sol. Toutefois, votre fleurissement ne sera pas aussi équilibré que la 1ère année. Attention à ne travailler le sol qu’une seule fois en surface en octobre.

Pour réensemencer votre fleurissement, collecter les graines de plantes messicoles matures et équilibrer votre mélange, avec éventuellement l’ajout de nouvelles messicoles ou le renforcement des espèces ayant peu fleuri, que vous sèmerez à l’automne en repartant de l’étape 1.

La collecte des graines de plantes messicoles peut s’effectuer manuellement ou avec une moissonneuse.