Les plans d’actions en Midi Pyrénées

Le plan régional d’action pour la conservation des plantes messicoles

Le premier travail mené sur les messicoles en Midi Pyrénées date de 2005.

Coordonné par le Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées et mis en œuvre de façon partenariale jusqu’en 2011, le plan régional d’actions (PRA) pour la conservation des plantes messicoles proposait de privilégier la constitution d’un réseau de conservation inséré dans un contexte de production agricole et redonnant à cette flore une place dans les paysages de Midi-Pyrénées.

Il a permis de :

- mettre à jour l’état des connaissances de la répartition des plantes messicoles ;

- recueillir auprès des agriculteurs des informations sur les pratiques culturales compatibles avec la présence de ces espèces ;

- mettre en place un réseau de cultures de plantes messicoles s’appuyant sur la conservation de la biodiversité existante et le développement d’actions d’implantation de ces espèces ;

- mobiliser l’ensemble des acteurs autour de cette thématique de conservation et fournir à chacun des outils d’appréciation techniques.

Ce plan régional a constitué une démarche pilote pour la préparation du plan national d’actions (PNA). Elaboré par le CBNPMP en relation avec l’ensemble des Conservatoires botaniques nationaux, et assisté par un comité réunissant instances de l’écologie et de l’agriculture sous la houlette du Ministère en charge de l’environnement, le PNA a été validé en 2012. Il fournit un cadre de référence pour les actions nationales et pour les déclinaisons régionales.

 

Le programme de gestion de sous-trames

La démarche partenariale régionale se poursuit depuis 2015 au sein du programme de gestion de sous trame, soutenu par la Région Occitanie et l’Europe.

Trois sous-trames, soumises à de fortes pressions anthropiques, sont particulièrement ciblées par ce programme :
- La sous-trame urbaine, pour instaurer une dynamique de veille sur la biodiversité remarquable des grandes aires urbaines et accompagner les acteurs dans sa gestion et sa préservation (UrbaFlore) ;
- La sous-trame milieux ouverts dans leur composante semi-naturelle, pour le maintien et la restauration de la diversité végétale remarquable des champs, des vignes et des vergers (MessiFlore) ;
- La sous-trame milieux rocheux, de façon à concilier le développement des activités de loisirs de pleine nature avec la préservation de la biodiversité (Rocanature).

Une approche transversale de gestion des sous-trames est également intégrée dans l’opération, portant sur la problématique des plantes exotiques envahissantes (PEE).

Les actions du programme sont toutes orientées vers le renforcement des dynamiques de réseaux, la formation et la sensibilisation pour une approche partagée des enjeux, et la mise à disposition d’un appui scientifique et technique pour favoriser la prise en compte des enjeux de biodiversité, et l’application de modalités de gestion favorables, de préservation et de restauration.