Caractères biologiques et écologie

Les plantes messicoles sont majoritairement des espèces à germination automnale. Elles fleurissent en mai - juin et produisent leurs fruits en juillet. Quelques espèces à germination printanière accomplissent leur cycle de vie sur une courte période et fructifient également en été.

 

Des espèces vivaces sont considérées comme messicoles en raison du lien fort entre leur écologie et les pratiques culturales. Ce sont principalement des vivaces à bulbes, notamment les tulipes sauvages. Leur période végétative est courte, s’étendant de l’hiver à la fin du printemps, avec une floraison en mars - avril.

 

Caractéristiques biologiques

Le mode de reproduction des plantes messicoles est variable mais toutes consacrent une part élevée de leur budget énergétique à la reproduction. Ainsi, l'effort de reproduction excède en général 20% du budget énergétique total de la plante. Tolérantes au stress, elles produisent une importante quantité de semences, généralement de petite taille.

La dispersion des graines se fait généralement sur de faibles distances, les graines tombant simplement au sol. Les graines des espèces à tiges plus élevées peuvent être dispersées au cours des opérations de récolte et de semis. Certaines espèces enfin ont des graines avec des ornementations ou excroissances qui favorisent leur accrochage au pelage des animaux.

La durée de vie des graines dans le sol varie selon les espèces mais elle est en général faible pour les plantes messicoles à quelques exceptions : la longévité des graines dans le sol du coquelicot (Papaver rhoeas) peut aller jusqu’à 30 ans et à plus de 50 ans pour la pensée des champs (Viola arvensis). Plusieurs années de présence des plantes dans une parcelle sont nécessaires pour qu’une véritable banque de graines puisse se constituer dans le sol.

 

Caractéristiques écologiques

La nature du sol est le principal critère discriminant de la composition floristique des cortèges de messicoles et de l’évolution des groupements. Les cortèges les plus riches se rencontrent sur des sols calcaires secs et peu profonds, la plupart des messicoles étant thermophiles à xérophiles, calcicoles et oligotrophes. Sur sols limoneux ou sablonneux, plus ou moins acides, se développent des groupements calcifuges moins diversifiés mais tout aussi caractéristiques. Les sols limoneux ou argilo - limoneux, plus riches et favorables à la culture, accueillent des espèces à amplitude écologique plus large.